Le Compromis de 1850

La question de l’organisation politique des territoires conquis suite à la guerre contre le Mexique se posa en 1850 lorsque le Territoire de Californie demanda à rejoindre l’Union. Cela posait un problème aux Etats du Sud car l’année précédente, les autorités californiennes avaient abolit l’esclavage dans tout le territoire, ce qui voulait dire que la Californie entrerait dans l’Union en tant qu’Etat non-esclavagiste avec pour conséquence de briser l’équilibre des forces au Sénat.

La nécessité de trouver un accord se posa donc, et comme en 1820, ce fut Henry Clay qui fut principalement à la manœuvre mais cette fois avec le concours de Stephen Douglas.[1] Il proposa au Congrès d’approuver un compromis prévoyant l’entrée de la Californie dans l’Union sans l’esclavage et la fin du commerce des esclaves dans la capitale fédérale – bien que l’esclavage lui-même y était maintenu – afin de satisfaire les Etats du Nord. En compensation, les Etats du Sud obtinrent le renforcement du Fugitive Slave Act de 1793 par l’adoption d’un amendement menant au Fugitive Slave Act de 1850 – qui imposa aux Etats du Nord de restituer tous les esclaves en fuite et attrapés sur leur territoire à leurs propriétaires du Sud -, l’abandon par les abolitionnistes de la Clause Wilmot – une proposition d’acte législatif fédéral demandant l’abolition pur et simple de l’esclavage dans tous les territoires pris au Mexique en 1848 – et le droit pour les Territoires de l’Utah et du Nouveau-Mexique de choisir eux-mêmes si, lorsqu’ils rejoindraient l’Union, ils seraient esclavagistes ou abolitionnistes en respect de la règle de la souveraineté populaire.[2] Pour des raisons politiques et pratiques le compromis ne fut pas un seul et même texte mais bien un ensemble de cinq textes législatifs approuvés séparément par le Congrès au mois de septembre 1850.[3] Cette session parlementaire fut l’une des plus âpres de l’histoire du Congrès américain.

Les radicaux du Nord, comme ceux du Sud, s’opposèrent au compromis mais dans les deux camps, ce furent les modérés qui s’imposèrent. Au Nord, les Free Soilers, les partisans d’une abolition pure et simple de l’esclavage à la fois dans l’Ouest mais également dans tous les Etats-Unis, furent frustrés par les concessions accordées aux Etats du Sud.[4]
De l’autre côté, au mois de juin 1850, neuf Etats esclavagistes organisèrent une convention à Nashville pour discuter du compromis. Les radicaux présents, que l’on a surnommé les Fire-eaters (les mangeurs de feu) en raison de leur volonté de défendre à tout prix leurs intérêts et ce même par la force si nécessaire, proposèrent de faire sécession si l’esclavage ne pouvait s’étendre aux nouveaux territoires. Mais comme au Nord, ce furent les modérés qui s’imposèrent.[5]

Le Compromis de 1850 eut donc pour conséquence d’une part de repousser l’inévitable échéance que devait être la séparation entre les Etats du Nord et ceux du Sud[6] en mettant fin à la crise politique qui secouait le pays depuis 1846, mais cela n’était donc que temporaire.
Et d’autres part, il renforça la fracture symbolique entre les deux camps. En effet, le Fugitive Slave Act eut un impact fort sur la population du Nord qui fut légalement contrainte d’œuvrer au maintien d’une institution qu’elle haïssait de plus en plus.[7] En outre, les votes relatifs aux différents textes du compromis reflétèrent une division plus géographique, Nord contre Sud, que partisane, démocrates contre whigs.[8]

Il est intéressant de remarquer que le Compromis de 1850 fut le premier coup de couteau donné au Compromis du Missouri bien que cela soit indirect. En effet, ce-dernier fixait une frontière nord-sud délimitant les zones de l’ancienne Louisiane française dans lesquelles l’esclavage serait autorisé ou non mais rien n’avait été établi pour les territoires situés à l’ouest de la Louisiane. Or, en faisant entrer la Californie, dont une grande partie est située au sud de la ligne du Compromis du Missouri, comme Etat non-esclavagiste et en laissant aux Territoires du Nouveau-Mexique et de l’Utah le droit de choisir par eux-mêmes s’ils seraient esclavagistes ou non, alors que, respectivement, une partie et l’intégralité de ces territoires se situait au nord de la ligne de 36°30′ de latitude Nord, le Compromis de 1850 écarta la possibilité d’étendre vers les régions conquises sur le Mexique les principes établis par le Compromis de 1820. Par la suite, l’acte du Kansas-Nebraska et le jugement de la Cour Suprême fédérale dans l’Affaire Dred Scott allaient y porter le coup de grâce.[9]

Figure 9: Les Etats-Unis après le Compromis de 1850

Source: United States in 1850: Free States, Slave States and Territories, Dekalb: Northern Illinois University, Abraham Lincoln Historical Digitization Project, 2002.


[1] Idem, page 81.

[2] Idem, page 86.

[3] Ibid. ; Pour des informations plus complètes des évènements, des débats et des votes ayant caractérisés cette crise, se référer aux retranscriptions des débats du Congrès et à des ouvrages spécialisés. Une bonne introduction sur le sujet figure dans La Guerre de Sécession de James McPherson.

[4] James McPHERSON, op.cit., page 87.

[5] Ibid.

[6] Nous précisons ici « l’inévitable échéance de la séparation » et pas « de la guerre », car si cette séparation allait immanquablement se produire, il n’est pas certain que la guerre n’aurait pas pu être évitée. Certains historiens estiment en effet qu’elle aurait pu l’être par des actions politiques. Bien sur ce n’est là qu’une position normative mais nous ne pouvons éluder le fait que certain pense que cela aurait été possible.

[7] C’est par ailleurs dans ce contexte que le roman de Harriet Beecher, Uncle Tom’s Cabin fut publié et devint très vite un énorme succès dans les Etats du Nord.

[8] James McPHERSON, op.cit., page 87.

[9] Idem, page 139.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s