La grande bataille de boules de neige de la Rappahannock Academy

Durant l’hiver 1862-1863, une bataille pour le moins épique se déroula dans le nord de la Virginie. Peu après la victoire confédérée de Fredericksburg, les 12 et 13 décembre 1862, l’armée fédérale s’était repliée vers Washington, abandonnant de la sorte le terrain à son adversaire sudiste qui prit ses quartiers d’hiver dans la région.

Cet hiver fut pour le moins rigoureux et à plusieurs reprises la neige recouvrit les plaines de Virginie. Au mois de février 1863, en l’espace de deux jours, près de 40 centimètres de neige tombèrent au sol avant que, quelques jours plus tard, la température ne s’élève permettant à la neige de se ramollir quelque peu.

La réorganisation des divisions de l’Armée de Virginie du Nord, à la suite de la bataille de Fredericksburg, fit naître de petites rancœurs entre certaines unités de l’armée de Lee. Profitant de l’occasion qui leur était ainsi offerte, les soldats confédérés du général Robert Frederick Hoke, originaires de Caroline du Nord, décidèrent, le 25 février, de partir à l’assaut du camp de leur frères d’armes géorgiens du colonel William Henry Stiles. L’originalité de cette attaque, réside la nature des munitions emportées: des boules de neige.

Fidèles à la rigueur et au courage qui leur valut leur série de victoire sur le front de Virginie, les soldats confédérés ne se lancèrent pas dans cette nouvelle bataille n’importe comment. L’assaut fut coordonné, formé de forces d’infanteries et de cavaleries placées en ligne de bataille. De plus, au fur et à mesure de l’engagement, des renforts des autres unités vinrent se joindre aux belligérants et même les cuisiniers participèrent aux réjouissances.
La résistance des géorgiens leur permirent de repousser les assaillants qui se replièrent sur leurs positions initiales. Profitant du répit ainsi obtenu, Stiles décida de réunir ses officiers dans un « conseil de guerre » afin de préparer une contre-attaque dans le but de prendre possession du camp des caroliniens de Hoke.
Mais ceux-ci n’étaient pas restés à rien faire. Se doutant de la volonté de revanche de leurs ennemis du jour, ils avaient commencés à fortifier leurs positions et à rassembler un grand nombre de munitions. Aussi, lorsque les géorgiens arrivèrent, ils furent accueillis par un feu nourri de boules de neige. Nombre d’entre eux furent ainsi fait prisonniers et « purifiés » avec de la neige avant d’être libéré sur parole.

Au total, se sont près de 10 000 hommes qui participèrent à cet engagement et plusieurs généraux vinrent observer les réjouissances de leurs hommes dont, paraît-il, Stonewall Jackson en personne qui aurait refusé de participer aux combats ou à leur planification. Après la guerre, l’un des acteurs de cette aventure témoigna de cet évènement en ces termes : « One of the most memorable combats of the war ».

Deux autres batailles de boules de neige ayant eu court lors de cette guerre sont connues des historiens: Dalton en Géorgie en mars 1864 et Orange Court House en Virginie le 23 du même mois. Mais la bataille de la Rappahannock Academy fut de loin la plus grande de toutes, de part la taille des effectifs engagés et de l’usage de tactiques et de stratégies militaires.

4 réflexions au sujet de « La grande bataille de boules de neige de la Rappahannock Academy »

  1. quand on pense au massacre que fut Fredericksburg, on imagine sans peine que les hommes avaient besoin de se « changer les idées » (encore plus dans le camp de l’armée du Potomac qui pansait ses plaies avec peine). Mais il reste que cela fait un intéressant et étonnant kriegspiel à échelle réelle qui rappelle un certain Buonaparte dirigeant ses camarades dans la cour de son école militaire à Brienne.

  2. Amusant en effet et révélateur d’un certain esprit de corps au cours d’un hiver terrible et vécu par l’AVN dans le dénuement. On trouve d’ailleurs plusieurs versions de l’épisode impliquant Jackson et même Lee lui-même qui aurait selon certains fait partie des « blessés collatéraux ».

  3. Encore plus étonnant de voir qu’aujourd’hui, ces batailles de boules de neige deviennent, au même titre que le Paint Ball, un sport très organisé .
    En effet, le YUKIAGGSEN nous confirme que la bataille de boules de neige peut proposer un véritable périmètre d’actions tactiques, stratégiques même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s